> Histoires vraies > Un bonheur inattendu

Toutes les histoires vraies

Un bonheur inattendu

Carole, 61 ans, région Var et Jean-Paul, 66 ans, Guadeloupe, ont décidé de nous raconter l’un et l’autre leur rencontre…

Carole et Jean-Paul

Carole : « Pendant les 2 années qui ont suivi le décès de mon mari, le médecin psychiatre qui m’a aidée à surmonter les difficiles premières années de mon veuvage, n’a eu de cesse de m’inciter à rencontrer un nouveau compagnon. Curieusement, ce n’est que lorsque mon propre fils, se rendant au mariage d’amis, me fit cette réflexion : « tu sais, Maman, ils se sont rencontrés sur internet… c’est fou le nombre de jeunes qui se rencontrent ainsi » que je me suis enfin décidée à franchir un pas. J’avais lu un article sur un magazine, et le site Parship me semblait plus digne de confiance que certains très médiatisés où je craignais de tomber dans le filet de partenaires ne recherchant qu’un dérivatif à leur vie de couple.

Avec un maximum de sincérité, je me suis donc pliée au test visant à établir mon profil, puis me suis amusée à regarder les profils des personnes sensées me correspondre.
N’étant pas tout à fait prête à m’engager, j’ai moi-même établi le premier contact avec un partenaire habitant à 6000 km de chez moi, me sentant ainsi à l’abri de toute rencontre hâtive.

Le fait que ce correspondant soit également veuf a considérablement facilité nos échanges. Très vite, nous sentant protégés par l’anonymat et bien à l’abri derrière nos écrans, nous avons commencé à parler de nos vécus, similaires sur de nombreux points, et peu à peu, nos échanges se sont transformés en véritables séances de psychanalyse réciproque.

Pendant tous ces mois, j’ai vécu au rythme des longs messages, de plus en plus intimes, de plus en plus tendres,  que je découvrais le matin à mon réveil, en réponse à ceux que j’avais moi-même écrits la veille. Le décalage horaire nous mettant à l’abri de devenir accros de la messagerie instantanée qui pourtant, nous occupait déjà une grande partie de nos journées.

Jean-Paul m’invite un jour à aller découvrir son cadre de vie sur un site de location qu’il a lui-même développé. Je découvre ainsi qu’il loue un studio au rez-de-chaussée de sa maison, et aussitôt je me dis que ce serait sympa d’aller passer quelques jours sous les cocotiers, et tant qu’à faire, autant que cela soit chez quelqu’un que je connaisse un minimum. En effet, je voyais venir la fin de l’année et son cortège de festivités avec angoisse, ne souhaitant plus me retrouver seule au milieu d’amis, aux yeux desquels j’étais restée la femme de leur ami disparu.

Dès que ma décision fut prise, nos relations sont devenues de plus en plus intenses, et lorsque deux mois plus tard je prenais l’avion pour mes vacances de fin d’année, je savais déjà que je ne serai pas accueillie comme une simple locataire, mais que notre vie à tous deux allait prendre un tournant décisif…. si, bien entendu, nos sentiments réciproques se confirmaient et résistaient au choc de la rencontre réelle !

Lorsque je l’ai aperçu derrière la vitre à l’aéroport, au milieu de la foule qui attendait des passagers, je l’ai immédiatement reconnu, me demandant encore comment me comporter lorsqu’il serait en face de moi. Le délai d’attente pour récupérer mes bagages qui en définitive n’étaient pas à l’arrivée, les formalités pour la déclaration, tout cela m’a permis de provisoirement mettre de côté mes angoisses, et nos premières conversations de vive-voix n’ont concerné que la perte de mes bagages.

J’arrivais chez lui, « nue et crue », et pendant les 3 premières journées notre gêne réciproque a été gommée par la nécessité de racheter l’essentiel de mon équipement de base. Très vite, nous nous sommes comportés comme de vieilles connaissances, mais surtout, les sentiments que nous avions découverts dans nos échanges à distance se sont confirmés, affirmés, et les trois semaines que nous avions prévu de passer ensemble n’ont été que le début d’une belle et longue histoire. Deux mois après ce premier séjour, je revenais pour un séjour plus long, au terme duquel Jean-Paul m’accompagnait en métropole pour ne plus nous quitter.

Depuis, nous partageons notre vie entre sa maison sous les tropiques et la mienne dans le sud de la France, toujours surpris de ce que la vie nous apporte… lorsqu’on sait y donner un petit coup de pouce.

Nous devons à Parship d’avoir trouvé un bonheur auquel nous ne nous attendions pas. Nous lui exprimons toute notre reconnaissance. »
 

Testez Parship gratuitement

Je suis :
Je cherche :

En cliquant sur « Trouvez l'amour », vous acceptez nos Conditions Générales et déclarez avoir lu nos conditions de protection des données.

Site de l'annee
  • Mon cœur est à toi.
  • J’ai besoin de ton cœur pour faire battre le mien.
  • Aimer, c’est savoir dire je t’aime sans parler.
  • Qui sème l'amour récolte l'amour.
  • Entre deux coeurs qui s'aiment nul besoin de paroles
  • Le coeur a ses raisons que la raison ne connaît pas
  • Qui sème l'amour récolte l'amour.
  • Seul on va plus vite. Ensemble on va plus loin.
  • Trouvez l'amour avec votre coeur, pas avec vos yeux.
Encore une fois !
Sujets
Error with static Resources (Error: 418)